Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
liensocialtogo.overblog.com

Togo/LICENCIEMENT DE 120 TRAVAILLEURS EN ZONE FRANCHE: LES TRAVAILLEURS CRIENT AU SECOURS, LE GOUVERNEMENT JOUE AU SOURD

19 Décembre 2012, 07:44am

Publié par ADRY Ayaovi Sedjrawodo, alias ADRY BONCHEMIN

120 travailleurs licenciés abusivement depuis décembre 2010 de Sprukfield, une entreprise pharmaceutique d'origine indienne installée dans la zone franche togolaise, sont toujours au chômage. Les multiples actions entreprises à l'endroit du gouvernement sont restés lettre morte. L'accord signé par le ministre de la zone franche pour leur réintégration progressive depuis mai 2011 n'a pas connu une mise en application effective. L'employeur faisant semblant d'ignorer la législation du travail au Togo et visiblement encouragé par certains membres gouvernement et des responsables de la SAZOF (Société d'administration de la zone franche). Pour preuve, cette entreprise s'est vue attribuer le marché national de fourniture de médicament à la CAMEG (Centrale d'achat des médicaments essentiels et génériques), par le ministère de la Santé, alors même que les conditions de travail déplorées par les travailleurs grèvistes n'ont pas été améliorées. Une situation concrète qui démontre que la vie des travailleurs togolais dans les entreprises n'est pas une préoccupation des autorités togolaises. comme quoi, les mauvais élèves sont les mieux récompensés au Togo.

Jusqu'à quand les beaux discours, la signature des conventions et l'éloboration des politiques continueront d'être destinés à satisfaire les exigences de la communauté internationale et non pour résoudre les réels problèmes auxquels sont confrontés les populations?

De la grève au licenciement abusif

Pour avoir observé un mouvement de grève revendiquant de meilleures conditioons de travail notamment: la jouissance des congés, de congé maternité pour les femmes, lepaiement des heures supplémentaires, la déclaration à la CNSS, et l'élection des délégués du personnel, ces travailleurs ont été simplement licencié par par leurs employeurs Lalle et Vicky Virandani (Père et fils). Devant le manque d'efficacité des organisations syndicales et face à la toute puissance de l'employeurs convaincu de sa stratégie de corruption des autorités nationales, l'affaire a été portée par l'ONG SADD soutenu de par le monde par Peuples Solidaires, CCFD-Terre solidaire de France, WSM de Belgique. Les protestations parvenus contre cette forme de licenciement parvenus sur la table du gouvernement togolais, ce dernier a reconnu l'illégalité du licenciement de ses travailleurs et a signé un engagement en mai 2011 pour faire réintégrer progressivement ces travailleurs dans l'entreprise. Mais c'est sans compter la mauvaise foi de l'employeur. Ce dernier affirme à qui veut l'entendre qu'il sait corrompre les membres du gouvernement et les autorités judiciaires du pays et qu'aucune loi ne lui est applicable. Ce qui d'ailleurs se confirme depuis deux ans par la lenteur, voire le silence que le gouvernement entretient sur le sujet.

Les 120 travailleurs soutenus par les dix milles camarades des autres entreprises de la zone franche seront dans les rues dans les prochains jours.

manifestation de rue des travailleurs de la zone franche contre le licenciement de leurs camarades de Sprukfield(archives)
manifestation de rue des travailleurs de la zone franche contre le licenciement de leurs camarades de Sprukfield(archives)
manifestation de rue des travailleurs de la zone franche contre le licenciement de leurs camarades de Sprukfield(archives)

manifestation de rue des travailleurs de la zone franche contre le licenciement de leurs camarades de Sprukfield(archives)

Commenter cet article