Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
liensocialtogo.overblog.com

QUI DU MINISTRE BAWARA OU DU CST PERTURBE LA VIE SOCIALE ET ECONOMIQUE A LOME?

11 Janvier 2013, 11:53am

Publié par ADRY Ayaovi Sedjrawodo, alias ADRY BONCHEMIN

Les commerçants et opérateurs économiques qui opèrent au marché de Bè et à ses alentours, les employés des services installés le long des boulevards Notre Dame des Apôtres et Felix Houphouët Boigny ont passé ce jeudi 10 janvier une journée sans activités. Et pour cause, le gouvernement Togolais en voulant empêcher la marche suivi du sit-in du Collectif Sauvons le Togo ce jour sous prétexte d'éviter la perturbation des activités commerciales au carrefour Déckon, a choisi de disperser à tout prix les manifestants qui se rassemblaient au carrefour du marché de Bè pour prendre le départ de la marche.

Les forces de l'ordre déployés sur le terrain ne faisaient aucune de distinction entre manifestants, ouvriers des chantiers ou employés des services environnants, ni des femmes revendeuses de ce marché et moins encore des journalistes et défenseurs des droits de l'homme mobilisés pour faire leur travail.

Sur la télévision nationale la veille de cette marche, le ministre de l'Administration territoriale, Gilbert Bawara a évoqué la lettre à lui adressée par les populations et les commerçants du carrefour Déckon qui se plaignaient des perturbations que ces manifestation provoquaient dans leur quartier. Raison essentielle, à en croire le ministre de ne pas laisser la manifestation se tenir; ce qui a valu aux habitants de Bè et aux opérateurs économiques et employés des services installés dans ce quartier d'être la victime expiatoire.

SACRIFIER Bè POUR PRESERVER DECKON

La violence des affrontement vécue dans ce quartier de Bè ce jeudi est sans précédent. Pour le ministre Bawara, il fallait à tout prix empêcher les manifestants de se rassembler et disperser tout attroupement sur l'itinéraire que prendrait la marche. Ainsi, rien ne devait empêcher les forces de l'ordre d'user des gaz lacrymogènes et balles en caoutchouc pour blesser et intoxiquer les commerçants, les opérateurs économiques du marché de Bè et les habitants de ce quartier.

Entre empêché un marché légalement établit depuis des lustres de s'animer et préserver l'activités des vendeurs à la sauvette d'un carrefour commercial, le choix ne se pose au gouvernement Togo par le biais de son tout puissant ministre Bawara. En clair, il existe deux catégories de Togolais. Une catégorie que le gouvenrment choisi de protéger au prix du sang de l'autre.

Il ne reste qu'aux commerçants et aux populations du Bè, d'adresser une lettre au ministre Bawara pour lui dire qu'ils ont assez humer les gaz lacrymogènes et qu'à leur tour ils ne veulent pas voir de forces de l'ordre sillonné dans leur quartier. comme cela, ils seront Togolais au même titre que ceux de Togo ou de Kara, qui peuvent empêché des manifestation sur leur territoire à l'envoie d'une simple lettre au ministre de l'administrataion territoriale.

QUI DU MINISTRE BAWARA OU DU CST PERTURBE LA VIE SOCIALE ET ECONOMIQUE A LOME?
QUI DU MINISTRE BAWARA OU DU CST PERTURBE LA VIE SOCIALE ET ECONOMIQUE A LOME?

Commenter cet article