Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
liensocialtogo.overblog.com

INCENDIE DES MARCHES AU TOGO / L’INCAPACITE DU PAYS FACE AUX CATASTROPHES MISE A NUE

15 Janvier 2013, 15:38pm

Publié par ADRY Ayaovi Sedjrawodo, alias ADRY BONCHEMIN

Dans la deuxième semaine de l’année 2013, le Togo a connu une série d’incendie de marché et de magasins dont les plus dramatiques sont ceux des grands marchés de Kara et de Lomé dans l’intervalle de 48 heures. Au-delà du choc émotionnel et socio-économique de cela a suscité, de grandes interrogations ne cessent de se poser à l’ensemble des Togolais. Notre pays est-il suffisamment équipée pour faire face aux catastrophes ?

Depuis plus de cinq ans, les catastrophes ne cessent de s’abattre sur notre pays et tout porte à croire que les personnes chargées de la sécurité de nos populations ne réagissent qu’après les drames et ne prennent jamais des initiatives pour soit prévenir ces genres de situations soit limiter au maximum les dégâts.


Avec ces derniers événements, le manque d’équipement, l’incapacité, voire l’inexistence des corps des sapeurs pompiers de notre pays a été mise à découvert. Et pourtant, le problème ne date pas d’aujourd’hui. Il y a plusieurs années déjà que le retard des pompiers sur les lieux d’accidents, les lieux d’incendies ou tout autre lieu de sinistre est connu de tous et se murmure sur toutes les lèvres. Les médias l’ont dénoncé à plusieurs reprises, mais le chien aboie la caravane passe. Cela n’a jamais fait partie des priorités de nos gouvernants.

En 2008, lorsque le Togo a été frappé par de grandes inondations, il a fallu l’intervention des sauveteurs des pays voisins, plus équipés pour sauver des populations en détresse.

Chaque fin d’année, le service des transports routiers fait le bilan du nombre de décès à travers les accidents de circulation, mais jamais, ce département n’a remis en cause, l’insuffisance et le sous équipement des équipes de sapeurs pompiers dans la Capitale et Lomé et leur totale absence dans les autres villes du pays, ce qui aurait pu réduire ce nombre de vies perdues chaque année. En mars 2008, le site officiel du gouvernement écrivait ceci: "Les pompiers, dont l'effectif total est de 105 éléments après un renfort de 48 nouvelles recrues, manquent cruellement d'infrastructures et d'équipements pour répondre efficacement aux sollicitations de la population.Pour le seul mois de février, les pompiers ont effectué 109 interventions : 69 accidents de la circulation, 18 évacuations sanitaires et 12 incendies" Quatre après, la situation n'a pas bougé d'un seul iota.


Il y a quelques mois, lors de l’accident du car transportant l’équipe de l’Etoile filante à Gléi, des vies auraient pu être sauvées, si dans les agglomérations proches de lieu de l’accident, il y avait des équipes de pompiers pour intervenir en temps réel. Mais jusque-là, cela n’a réveillé l’attention d’aucun des responsables de la sécurité et de la protection civile. Où est alors la protection civile ?

En outre, il suffit d’imaginer que ces deux grands incendies de ces deux grands marchés soient intervenus en plein jour aux heures où ces marchés grouillaient de monde, et que des vies soient en jeu. A quelle possibilité d’évacuation aurait-on assisté ? Les éventuels blessés et traumatisés seraient évacués à coup sûr vers le CHU Sylvanus Olympio et les autres CHU. Or le problème de sous équipement de tous les centres hospitaliers du Togo fait débat depuis plus d’une décennie et rien n’est fait jusqu’à ce jour.

C’est l’occasion que ces drames réveillent l’attention de ceux qui ont main la destinée de ce pays à réagir face à certains problèmes sociaux. Les malheurs qui frappent le Togo, ne mettent pas de distinction entre togolais de tel bord politique ou de l’autre. Ce qui doit nous faire savoir qu’au-delà de toute divergence politique ou que sais-je encore, il y a beaucoup d’autres raison qui obligent les Togolais à regarder dans la même direction et à rester unis.

Qu’est ce que cela couterait aux gouvernants actuels de doter le pays de moyens et matériels pour faire face à ces genres de catastrophes, sinon que de renforcer leur politique de recherche du bien être de leurs populations ? Envers qui les Togolais seront-ils reconnaissants s’il existe aujourd’hui un fond de première prise en charge immédiat des accidentés évacués vers les CHU par les sapeurs pompiers au lieu de les laisser gémir jusqu’à mourir sur les bancs de la petite chirurgie ?

Autant de choses, qui contribuent à l’amélioration de vie des populations et qui font l’honneur de ceux qui les gouverrnent.

INCENDIE DES MARCHES AU TOGO / L’INCAPACITE DU PAYS FACE AUX CATASTROPHES MISE A NUE
INCENDIE DES MARCHES AU TOGO / L’INCAPACITE DU PAYS FACE AUX CATASTROPHES MISE A NUE

Commenter cet article